Accès rapide : Aller au contenu |  Aller au menu |  Texte seul |  Aide  |  Contact |
bandeau-decoration
La Voie Citoyenne

Accueil > Château mag et site internet de la ville > Suite : Les réfugiés sont-ils les bienvenus à Châteaubriant ?

Suite : Les réfugiés sont-ils les bienvenus à Châteaubriant ?

Mis en ligne le dimanche 29 janvier 2017

Les réfugiés sont-ils les bienvenus à Châteaubriant ?

Alors que monsieur le Maire avait laissé croire à l’automne 2015 qu’il était prêt à accueillir des familles de réfugiés, ses propos lors du dernier conseil municipal ont été sans équivoque : il n’a fait aucune proposition d’hébergement aux services préfectoraux. Il fait partie des trop nombreux élus locaux qui, en refusant de coopérer avec l’Etat, font preuve d’une dramatique indifférence à l’égard des populations victimes des conflits armés, de l’oppression ou de la misère.

Encore plus consternant : il se dit choqué que « des demandeurs d’asile qui n’ont pas le statut de réfugiés puissent arriver à Châteaubriant sans qu’on sache qui ils sont, d’où ils viennent et pour combien de temps ». Ces personnes étrangères représentent-elles donc un danger ? Ce n’est pas l’avis de municipalités proches de la nôtre. Elles parlent en termes positifs de la présence de demandeurs d’asile dans leur commune et des liens noués avec la population.

Les propos et l’attitude de monsieur Hunault sont blessants pour les réfugiés et demandeurs d’asile présents actuellement à Châteaubriant. Ils s’opposent aux valeurs de générosité et d’humanisme mises en oeuvre par les associations locales qui s’impliquent pour soutenir ces personnes.

Nous demandons à monsieur Hunault de se rappeler que la fraternité est l’un des termes de la devise de la République.

Nous regrettons la confusion qu’il entretient en annonçant dans la presse un budget de l’action sociale de 1 831 500 €. Ce budget est en effet lié pour l’essentiel à l’activité de soins infirmiers et services d’aides à domicile gérés par le CCAS. La réalité des aides facultatives attribuées aux familles est de 9290 € pour 2015 dont une toute petite partie, quelques dizaines d’euros, concerne l’aide à la cantine pour des enfants de familles de demandeurs d’asile.

Groupe d’élu-e-s la voie citoyenne :
Bernard Gaudin, Marie Humeau, Nelly Boucherie

le 13 janvier 2017

NB : Cet article au format contraint de 1250 caractères a été remis à la direction générale de la mairie le 13 janvier 2017 et sera publié sur le site de la ville à compter du 27 janvier 2017