Accès rapide : Aller au contenu |  Aller au menu |  Texte seul |  Aide  |  Contact |
bandeau-decoration
La Voie Citoyenne

Accueil > Communiqués & réactions > Refus de priorité ...

Refus de priorité ...

Mis en ligne le mercredi 14 janvier 2015

Refus de priorité ...

L’entrée de Châteaubriant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville provoque de nombreux remous et semble mettre M. le Maire dans le plus grand embarras. Au point de refuser de participer aux réunions de travail préparatoires à l’élaboration d’un contrat-ville et d’empêcher ses collaborateurs de rejoindre cette réflexion. Face à ce constat, Mme la Sous Préfète chargée de la politique de la ville a informé début décembre tous les acteurs engagés dans la concertation (services de l’état, institutions, collectivités, associations ...) qu’elle était contrainte d’annuler les réunions programmées : « … poursuivre sans la collectivité à nos côtés ... n’a aujourd’hui pas de sens ... ».

Et puis lors de la cérémonie des vœux, M. le Maire annonce que 4 réunions sur ce dossier ont eu lieu au cours du dernier semestre 2014 avec la présence de la sous préfète. Mais s’agit-il des mêmes réunions ?

Rappelons que l’ambition du contrat-ville est de mobiliser les services de l’état et des collectivités pour répondre à la problématique de sortie de la pauvreté. Les actions concernent l’emploi des jeunes, l’accompagnement des familles en particulier des mères isolées et l’amélioration des conditions de vie des habitants du quartier. La méthode de travail retenue par l’État est basée sur la concertation. Elle intègre les associations et les habitants avec la mise en place de conseils de citoyens.

Le refus du Maire de coopérer avec les services de l’Etat dans le cadre d’une méthodologie de travail commune à tous les contrats ville, nous sidère. Et l’ambiguïté des propos tenus lors de la cérémonie des vœux est pour le moins incompréhensible. Est-ce pour taire la réalité de la ville ou pour la façonner à sa manière ? Dans tous les cas, il est particulièrement révoltant de délaisser les habitants d’un quartier tout entier. Nous pensons au contraire que ces nouveaux contrats ville sont des opportunités dont il faut se saisir pour ouvrir des perspectives d’avenir.

Bernard Gaudin, Marie Humeau, Nelly Boucherie