Accès rapide : Aller au contenu |  Aller au menu |  Texte seul |  Aide  |  Contact |
bandeau-decoration
La Voie Citoyenne

Accueil > Conseil Municipal et Communautaire > Action coeur de ville, à notre avis !

Action coeur de ville, à notre avis !

Mis en ligne le samedi 6 juillet 2019

Intervention lue en séance du conseil municipal du 3 juillet 2019 concernant l’avenant au programme Action Coeur de Ville.

Pour lever toutes ambiguïtés, le groupe d’élus de la voie citoyenne votera pour cet avenant à la convention cadre action cœur de ville.

Nous avons exprimé il y a un an notre intérêt pour ce programme en indiquant qu’il était une opportunité pour revitaliser les centres villes des villes moyennes. Nous avions précisé alors, que les 5 axes qui avaient été retenus par les services de l’Etat, c’est à dire : l’habitat, l’économie/commerce, les mobilités, le patrimoine et l’accès aux services, pour établir le programme d’actions étaient pertinents et que la hiérarchie de chacun de ces axes correspondait précisément à ce que l’on devait prioriser dans une ville comme Châteaubriant.

Le document qui nous est proposé reprend globalement cette hiérarchie avec des dénominations un peu différentes notamment sur les aspects patrimoine qui sont scindés en 2 parties, et l’ajout d’un axe transversal.

Lors des quatres rencontres au format conseil municipal, nous avons ré affirmé notre intérêt en particulier pour la partie habitat, car nous considérons que la ville doit se mettre en situation d’accueillir des populations nouvelles en développant une offre de logements la plus diversifiée, une offre la plus accessible à des typologies de familles différentes, une offre la plus accessible à toutes les catégories sociales pour viser la mixité sociale. Le centre ville de Châteaubriant doit dépasser une certaine paupérisation qui le caractérise aujourd’hui. Ainsi les 6 actions retenues pour l’axe l’habitat nous conviennent, que ce soit l’Opah pour répondre à la question de la vacance des logements, que ce soit l’opération Terrasses, celle du centre Aristide Briand, que ce soit les projets de rénovation urbaine de la Ville aux Roses, que ce soit le site de la Trinité et l’action sur le logement des jeunes, nous y sommes favorables.

Pour le reste : concernant les axes économie/commerce, mobilités, patrimoine … C’est beaucoup plus discutable. Et nous souhaitons garder toute notre liberté d’appréciation des actions au cas par cas.
- Soit parce ces actions sont imprécises c’est le cas de l’action Entreprise Orinox ; Pour quel type d’accompagnement et pour quel montant d’engagement ?
- Soit parce que les seules actions retenues par exemple sur la mobilité concernent le vélo électrique en libre service. Alors que beaucoup d’aménagements moins coûteux pourraient être réalisés pour sécuriser les déplacements à vélo et inviter les habitants utiliser ce mode de déplacement
- Soit parce que ce sont des opérations lourdes, très coûteuses Comme par exemple, la rue Aristide Briand, sans que l’on puisse en percevoir le bénéfice pour les habitants : pas de point de rencontres. Un centre ville doit être pensé pour y habiter, pour vivre ensemble pas pour en faire une vitrine.

D’autre part, le cumul des sommes à engager quand elles sont indiquées - ce qui au passage est loin d’être le cas - Ce cumul est impressionnant et il nous semble peu réaliste ou peu réalisable dans un budget municipal contraint et dans un tel délai.

Quant au périmètre choisi, nous aurions besoin de quelques explications. Notre proposition était proche, mais est venue s’ajouter deux appendices au sud (rue de la libération, rue jean baptiste marcet et rue de la gare) et à l’est (partie nord de la zone d’activité gare). Quelle sont les justifications de ces deux ajouts ?

Nous nous sommes interrogé à un moment donné sur ce que voulait dire le terme « Plan Guide » qui était utilisé par les services de L’Etat pour présenter un programme d’actions. Au demeurant, il pourrait illustrer notre position. Une prise de position qui s’apparente à la manière dont on peut se saisir ou utiliser un plan guide touristique que l’on va chercher dans un office de tourisme ou dans une guide touristique pour visiter une ville. Finalement à partir d’un plan guide touristique, on choisit de visiter tel lieu, de faire l’impasse sur tel autre lieu parce qu’il ne correspond pas à nos priorités à nos centres d’intérêt, de contourner tel autre lieu car trop loin ou trop éloigné de nos objectifs de nos envies etc … Nous nous saisissons de ce « Plan guide action cœur de ville » en gardant une liberté de choix.

C’est donc une adhésion mesurée ou raisonnée. Et nous reviendrons sur chacune des actions lorsqu’elles feront l’objet d’une délibération pour être mise en œuvre afin de débattre précisément des objectifs, des moyens et de la méthode.

Le groupe d’élus La voie citoyenne : Bernard Gaudin, Marie Humeau, Nelly Boucherie