Accès rapide : Aller au contenu |  Aller au menu |  Texte seul |  Aide  |  Contact |
bandeau-decoration
La Voie Citoyenne

Accueil > Conseil Municipal et Communautaire > Conseil municipal du 19 décembre 2017

Conseil municipal du 19 décembre 2017

Mis en ligne le jeudi 4 janvier 2018

Dérogations au repos dominical pour les commerces de détail et les concessions automobiles

Cette délibération désormais traditionnelle nous invite à nous prononcer sur les ouvertures des commerces les dimanches en 2018. Les élu-e-s lvc réaffirment leur opposition à la banalisation de l’ouverture des commerces le dimanche et demeurent attachés à ce jour de repos par semaine. Nous ne sommes pas favorables à l’ouverture des commerces le dimanche car les salariés concernés ont droit comme les autres au repos ce jour-là et d’autre part, nous doutons du gain pour les commerçants ; ce n’est pas l’amplitude de l’ouverture des commerces qui créée du pouvoir d’achat.

Fusion de l’école maternelle Marcel Viaud et de l’école élémentaire des Terrasses

La fusion des 2 écoles, enfin ! Ce regroupement des 2 écoles était demandé par les parents en conseil d’école dès 2008. La diminution constante des effectifs et donc du nombre de classes dans chaque école le rend indispensable.

Nous partageons ce projet de fusion des 2 écoles, mais le lieu choisi pour ce regroupement est trop étroit. Comme nous l’avons déjà dit à plusieurs reprises, nous regrettons l’abandon du projet de construction d’une école de centre- ville. Ce projet était pourtant sur les rails au début du mandat. Nous avions eu connaissance lors de réunions avec le CAUE d’éléments précis : il était notamment prévu 4 classes pour la maternelle et 6 pour l’élémentaire avec une extension possible à 5 et 7 classes. Nous sommes bien loin du compte. Le projet propose 6 classes au mieux 7 dans un espace contraint qui interdit toutes perspectives d’extension, en contradiction avec vos espoirs de progression démographique.

Certes, la diminution des dotations budgétaires est passée par là. Mais elle ne vous a pas empêché de faire d’autres choix d’investissements au détriment de la construction d’une nouvelle école sur le site des Terrasses. Une école neuve de centre ville aurait constitué un réel élément d’attractivité.

Restauration scolaire municipale – Appel d’offres pour la fourniture des repas en liaison froide

Quelques repas végétariens sont proposés cette année, ce choix est accepté d’après les retours exprimés en commission des menus. Il s’intègre tout à fait dans une démarche protectrice de l’environnement et de la santé : en diminuant ainsi la consommation les protéines animales, c’est un bilan carbone allégé (rappel : l’élevage industriel est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial). Nous souhaitons qu’un ou deux repas végétariens/mois soient proposés dans le cahier des charges afin d’initier les enfants à un mode de consommation utile pour l’avenir.

Aide à l’installation de médecin - Convention

Cette délibération pose plusieurs questions et réactions :

La première question/réaction concerne la solidarité du territoire.
Quelle concertation avec les autres communes et les médecins en place dans un moment où plusieurs communes de la Communauté de communes Châteaubriant Derval cherchent un médecin ? D’autant plus que cette convention concerne un médecin déjà installé et qui plus est dans une commune voisine Pouancé, une commune qui fait partie du même pole territorial de santé et qui est couverte par le même Centre Hospitalier de Châteaubriant Pouancé Nozay. L’opération proposée consiste ni plus ni moins à déshabiller Paul pour habiller Pierre.. Un nouveau zonage publié par L’ARS (agence régionale de la santé) le 2 janvier 2018 permet d’identifier des « zones d’intervention prioritaire » qui représentent les territoires les plus durement confrontés au manque de médecins. les territoires de Châteaubriant et Pouancé sont classés en zone d’intervention prioritaire.

La seconde question/réaction concerne la gratuité.
Cette gratuité est inappropriée pour un médecin en secteur libéral ! En proposant des conditions hors normes : un loyer gratuit, une prise en charge gratuite des fluides (eau électricité chauffage) du téléphone et d’internet et en y ajoutant par dessus le marché une indemnité de 700 euros versée chaque mois par la mairie au médecin afin qu’il couvre ses charges salariales. C’est au minimum un équivalent de 500 euros de loyer et de 300 électricité eau tél internet et l’indemnisation de 700 euros soit un total de 1500 x 12 mois = 18 000 euros x 3 ans = 54 000 euros. (Selon une source Arapl les médecins généralistes dégagent un bénéfice moyen de 88 700 euros, cette moyenne concerne 12 576 médecins généralistes du grand ouest )

La troisième question/réaction concerne la mise en concurrence entre les territoires.
Quelle commune de la communauté de communes Chateaubriant Derval, de la communauté de communes de la région de Nozay ou de la commune nouvelle de Pouancé peut s’offrir le luxe de budgéter 54 000 euros pour installer un médecin déjà installé dans une commune voisine ? Dans le domaine commercial on appellerait ce procédé de la concurrence déloyale

La quatrième question/réaction porte sur les engagements du médecin
Ces engagements sont de pure forme puisque la formulation de la convention indique « autant que possible »

Nous devons raisonner en territoire et non pas commune par commune pour développer l’accès à l’offre de soins. La réponse au problème de désertification médicale ne pourra se régler qu’en concertation entre les médecins, les élus et les patients ou leurs représentant associatifs.

Le groupe d’élu-e-s de La Voie Citoyenne Bernard Gaudin Marie Humeau Nelly Boucherie